CHANT DES FAUVETTES AU DÉHANCHÉ DES FLEURS – Journal de bord 2023

Le chant de la pluie citadine déversant gouttelettes et particules fines. L’écho d’un chant d’oiseaux emmitouflé de nuages. Obscurité lumineuse des réveille-matins citadins. Les étoiles se sont fait la malle. La Lune n’en parlons pas. La poésie a insisté à la porte-fenêtre. J’ai ouvert grand. Les chats se sont faufilés. La poésie a chuchoté. J’ai écouté ce qu’elle avait à me dire. Patiemment. Et puis elle. S’est engouffrée. Escortée de. Mille papillons dorés. Promesse d’une belle journée pluvieuse.

le poème s’invite

au fil des mots

au fil de l’eau

Dans ces pages, il y a une totalité faite de sons, d’images, et de mots. Le philosophe Hermann Schmitz, dans Les sentiments comme atmosphères, écrit “Les sentiments sont des atmosphères qui se répandent dans l’espace et des pouvoirs qui saisissent charnellement”. C’est parce qu’on peut ressentir très fort l’atmosphère de ce que vit l’autrice, qu’alors, comme elle l’écrit au 23 avril 2023, et puisque j’écris ces mots ce même jour mais un an plus tard, “quelque chose d’indicible nous embarque”. Hortense Raynal, le 23 avril 2024 (préface)

Jacques Flament Éditions, 2024

EXTRAIT

Jeudi 6 juillet 2023.

La Lune joue avec les masses nuageuses. La poésie manque. Les martinets sortent en bandes. Il se joue quelque chose dans le ciel ce. Matin calme avant. J’aimerais lui écrire. J’aimerais qu’on se parle. J’aimerais. J’aimerai. Encore.

Elle. Aimerait être un nuage.

Actualité – Septembre 2023

En collaboration avec Le Cercle des Papillons Bleus,

Emmanuelle Sarrouy Présente

PERSIKOV (… le chemin des fleurs), 2016-2020

Lecture de Si seulement Alice… – Samedi 23 septembre 2023 – 11h

« si seulement… » est une expression de l’enfance
elle ouvre les portes et le chemin des possibles

dans mon texte Alice a la peau marron
elle s’envole
elle rêve
et nous invite à
envisager le monde
autrement

« Mais alors, dit Alice, si le monde n’a absolument aucun sens qui nous empêche d’en inventer un ? » Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles

PERSIKOV (… le chemin des fleurs), 2016-2020 © emmanuelle sarrouy
Emmanuelle Sarrouy lit Si seulement Alice…
PERSIKOV (… le chemin des fleurs) © emmanuelle sarrouy

Actualité bis – Juin 2023

De l’urgence de… poétiser !

Emmanuelle Sarrouy & Charlotte Hamer, poétesses représentées par le Collectif Endogène vous invitent à repenser le monde et habiter le temps… Une expérience interactive. Un voyage.

sponsor « mescènique / poétique » Ghisaine Giordano

Participation au chapeau/prix moyen conseillé 8 €

Cette lecture performée est accueillie le samedi 24 juin 2023 • 20h sur Saint-Andéol 26150 par Baby & Bruno Robinne. Renseignements/Réservations : Baby 07 87 49 98 31

Collectif Endogène : http://www.endogene.fr/

Contact : collectif@endogene.fr / 06 11 80 70 68

CIEL ÉTOILÉ D’ÉTOURNEAUX ENTÊTÉS – Journal de bord 2022

[…] Réminiscences. Souvenirs éclats fragments ressurgissent des pages re/visitées. Je range quelques catalogues et magazines sauvés du passé. Des événements vécus refont aussitôt surface. Arrimés à la mémoire profonde. C’est tout à fait étonnant cette faculté qu’a notre mémoire à se cacher dans les pages conservées. À l’abri du vent et du soleil. Du froid et de la pluie… On croit oublier. Et puis un jour on ouvre un livre un magazine une boîte un tiroir… Et c’est là. Intact. Dans les mouvements de l’air.

au diapason

des couleurs de l’automne

et la route

(au ralenti ?) […]

Jacques Flament Éditions, 2023

EXTRAIT

Mercredi 23 novembre 2022 –

Venim del Nord, venim del Sud de Lluis Llach. Un chant pour nous accompagner dans nos traversées terrestres… Et plus si affinités !

Que fait mon désir d’écrire ?

Je trie/range/écris. Je reçois ma dernière commande passée chez Jacques. Et puis. Prépare une délicieuse salade de riz avec cébette maïs jambon œuf dur. Sans oublier l’indispensable huile d’olive sans laquelle rien n’est possible. J’accompagne ma fille à l’équitation et sur le retour achète des prises multiples et rallonges pour la prochaine visite chez ma petite tante Jeannine. Il y a un choix important de convecteurs électriques. Signe que l’on approche à grands pas de la saison froide malgré le fameux réchauffement climatique. Il faut agir. Et vite. Le rendez-vous avec l’électricien ne sera que dans une semaine. Il ne faut pas que Jeannine ait froid. Nous irons y faire un saut demain.

Jean-Paul va rendre visite à sa maman.

Dans la journée, j’ai cette sensation floue et étrange d’avoir envie de revenir quelques années en arrière. Ce n’est pas de moi mais. Comme une nostalgie des années de jeunesse et des années où les enfants étaient petits. Oui le temps file. Oui notre perception du temps s’accélère. Et pourtant. Le temps est toujours le même. Identique. C’est nous qui filons… Je suis en voiture. Ces réflexions me font penser au film Back to the Future que j’avais étudié en détail avec mon ami Pâris Harnais à la fac de cinéma. Que j’adore d’ailleurs toujours revoir – le film et Pâris également. Avec cette inoubliable séquence de voyage temporel décortiquée plan par plan. Et la DeLorean !

Wilko Johnson est mort le 21 novembre. 75 ans. Paisiblement. Westcliff-on-Sea. Je l’apprends aujourd’hui. Il était le guitariste de Dr Feelgood et ami de Roger Daltrey. Ce que l’on retient. Entre autres choses. Ce que l’on construit à coup de fragments recyclés et nappes embrumées. Pour nos propres histoires de vies. Je revois le clip que j’aime beaucoup où ils sont en duo. Going back home. Je pense aussi à Jonas Mekas. Home.

sous les pavés

un vent de révolte et

nos mots d’amour

Préface de Dominique Sorrente (extraits)

IL Y A TANT À CHAQUE JOUR

Un journal de bord est d’abord une affaire de respiration.
Dans cet exercice, il ne s’agit pas de s’abstraire du tumulte pour faire œuvre d’installation, mais de procéder à des va-et-vient entre le rythme du quotidien et la mise en écriture des instants. Le geste a ceci de précieux pour le lecteur qu’il le conduit à suivre un cheminement fait de notations, de sensations, de pensées qui sont nées dans un calendrier librement traversé.
« La poésie est de la vie interprétée », écrivait jadis Joe Bousquet. […]

La vie, chaplinesque parfois, se faufile partout dans les interstices. Le maître mot est celui de synchronicité, chère à Carl Gustav Jung.

On est au cœur de la quête hybride revendiquée par la poétesse comme une seconde nature de vivre. Quelque chose de trépidant, de gourmand, de sensible, avec le désir chevillé à la plume de graver des instants qui l’ont arrêtée, le temps d’une inscription, pour mieux faire corps avec le mouvement du monde. […]

Suivre ce journal de bord est une leçon de vie intense. Avec ses sautes de forme, ses lâchages, ses vaillances, ses jubilations.
Au jeudi 17 mars, on lit : « Vous reprendrez bien un peu du poil de la bête ?! »

Emmanuelle Sarrouy n’en a pas fini de nous apprendre à jeter à la mer, à temps et à contretemps, des bateaux-poèmes facétieux et aimants. De nous embarquer, pour notre grand plaisir, dans son Ciel étoilé d’étourneaux entêtés.

Actualité bis – Mars 2023

Emmanuelle Sarrouy, poétesse représentée par le Collectif Endogène, vous invite à faire l’expérience d’un voyage où les mots entrent en résonance… Sur les chemins de l’enfance & de l’amour fou, dans l’ivresse & la sincérité du geste.

Elle lira, accompagnée au piano par Agnès Dallemagne Ruffel & à la guitalélé par Nanou Payet.

Deux extraits de PERSIKOV (… le chemin des fleurs) parus dans la revue haïtienne des cultures créoles DO*KRE*I*S .
Un extrait d’ils iront la nuit/marcher sur les toits/et grignoter le ciel édité chez Jacques Flament Éditions.

Participation au chapeau/prix moyen conseillé : 5 €

Cette lecture poésicale est accueillie par le Cercle des Papillons Bleus, dans le cadre de leur salon « Voyage et Poésie sans frontières » organisé pour le Printemps des Poètes sur Peyrolles-en-Provence les 25 et 26 mars 2023.
Renseignements/Cercle des Papillons Bleus : 07 70 39 90 66

Collectif Endogène : http://www.endogene.fr/
Contact : collectif@endogene.fr / 06 11 80 70 68

Actualité – Janvier 2023

✨ « Un nouveau rendez-vous poétique et musical inédit, l’occasion de nous retrouver et partager nos voix poésies chansons et musiques dans un lieu magique » Junie Lavy ✨

🎶 POÉSIES EN SCÈNE 🎶 Une collaboration entre le Scriptorium, Quintet Just Married et Marion Ouazana de l’AKDmia del tango

🎤 Un Cabaret de Mots et de Notes concocté par les poètes du Scriptorium et les musiciens des Endimanchés dans belle salle voûtée de l’AKDmia del Tango suivi d’une scène ouverte au public 💃🏾

📜 Au programme 📜

• 17h00-18h30 : Cabaret de Mots et de Notes partagés, avec les musiciens Les Endimanchés, les poètes Junie Lavy, Olivier Bastide, Henri Perrier Gustin, Emmanuelle Sarrouy accomapgnée à la contrebasse par Patrick Ferné, Daniel Birnbaum, Marc Ross et le groupe de chanson poétique Les Ivres Vivants.

• 18h30-19h30 : Scène ouverte au public (poèmes, chansons, musique). Inscription sur place à l’arrivée.

💶 PAF : 5 €
🍷 Boissons et petite restauration sur place
💃🏾 AKDmia del Tango 3A rue des Héros 13001 Ⓜ️ Réformés
🕟 Ouverture des portes à 16h30

Actualité – Décembre 2022

© Jonas Mekas

https://festivaltouscourts.com/festival-2022/retrospective-expe/

Ce sera le VENDREDI 02 décembre 2022 – 20h
(La Manufacture, salle 1/L’Amphithéâtre)
! Pensez à réserver vos places !
Très émue et honorée de célébrer l’enfance, l’expérimental et le centenaire de Jonas Mekas en ouverture de cette magnifique séance retrospective pour les 40 ans du Festival Tous Courts d’Aix-en-Provence !

AVANT SÉANCE :
L’HOMME QUI SIFFLAIT À LA LUNE
Lecture d’Emmanuelle Sarrouy

Emmanuelle Sarrouy nous propose une lecture de son poème sur les images de « Cassis » de Jonas Mekas.

il était là
depuis toujours
il était là
comme
une éternité


Cet étrange homme lunaire que je croisais tous les étés dans le petit port de Cassis… Et si c’était lui, depuis l’enfance qui m’enveloppait de sa bienveillance ?

***   ***   ***

Emmanuelle Sarrouy offers us a reading of her poem on the images of « Cassis » by Jonas Mekas.

“he was there/always there/he was there/like/an eternity”

This strange lunar man I met every summer in the little port of Cassis… What if it was him, since childhood, who enveloped me with his benevolence ?


Emmanuelle Sarrouy, poète protéiforme, artiste hybride, vidéaste expérimentale, pratique le métissage des genres et des supports.
emmanuellesarrouy.com

© Jonas Mekas

Actualité – Juillet 2022

Réservez votre soirée, vendredi 22 juillet 2022 !

En écho au Festival Voix Vives de Sète… Nous vous invitons à faire l’expérience d’un voyage où les mots entrent en résonances…
Chez Ben&Rem (ACA Benrem Perso), merveilleuse maison d’hôte sur Éguilles (13), douceur estivale garantie !
Nous y célébrerons l’amour encore et toujours ! 
 
Lecture suivie d’une présentation/dédicace des livres/textes :
Séisme(s) édité chez L’atnoir
ils iront la nuit/marcher sur les toits/et grignoter le ciel édité chez Jacques Flament éditions
Si seulement Alice… paru dans la revue haïtienne des cultures créoles Do*Kre*I*S 

Paroles d’amour à consommer sans modération…
Au plaisir de vous y retrouver !

« La poésie, cet espace de liberté absolue, peut ce que nous ne pouvons pas. » E.S.